Actualités

Effets de l’affectation des conseillers de Pôle emploi à des modalités de suivi et d’accompagnement différenciées

> Rapport IPP n°15 – Mars 2016

Auteur : Luc Behaghel

> Contact : luc.behaghel@ipp.eu

logo-pdf-minLes effets de l’affectation des conseillers de Pôle emploi à des modalités de suivi et d’accompagnement différenciées

……………

Étude réalisée en partenariat avec Pôle Emploi – voir la page dédiée au projet

………………………

Synthèse

rapport-15-ipp-mars2016A partir de mi 2013, la spécialisation des conseillers de Pôle emploi à différentes modalités d’accompagnement se traduit par une double différenciation de la taille et de la composition des portefeuilles de demandeurs d’emploi dont ils ont la charge.

Ainsi, l’accompagnement renforcé conduit le conseiller à suivre des demandeurs d’emploi moins nombreux, mais plus éloignés de l’emploi. Lorsque les demandeurs d’emploi sont inscrits depuis peu au chômage, l’effet combiné de ce double changement sur les taux de placement en emploi est négatif (par rapport aux conseillers affectés au suivi d’un grand nombre de demandeurs d’emploi plus proches de l’emploi). Mais il est positif lorsque les demandeurs d’emploi sont inscrits au chômage depuis au moins un an. Il n’est pas possible de faire la part dans ces effets de « l’effet taille » et de « l’effet de composition », ce dernier étant tiré en partie par des variables inobservables.

Les conseillers affectés à l’accompagnement renforcé sont plus souvent des conseillers anciens à Pôle emploi. Pour autant, rien n’indique que ces conseillers aient un avantage comparatif pour ce type d’accompagnement, dans la mesure où leurs taux de placement sont impactés de la même façon par le passage en accompagnement renforcé que les conseillers moins expérimentés de Pôle emploi.