Actualités

La finance est-elle devenue trop chère ? Estimation du coût unitaire d’intermédiation financière en Europe, 1951-2007

Télécharger la note n°10 de l’IPP

« La finance est-elle devenue trop chère ?

Estimation du coût unitaire d’intermédiation financière en Europe, 1951-2007 »

Auteur: Guillaume Bazot

Contact: guillaume.bazot@ipp.eu, antoine.bozio@ipp.eu

Résumé de l’étude

note10-ipp-financewatchLa finance a pris une place de plus en plus conséquente dans les économies européennes, passant de 2,3 % à 8,2 % du PIB entre 1951 et 2007. Aujourd’hui, après la crise des subprimes, la place de la finance dans nos sociétés est profondément débattue. Un élément clé du débat est de savoir si les développements récents de ce secteur justifient son poids accru dans nos économies ou si, comme certains le suggèrent, une réglementation adaptée devrait viser à réduire le poids de la finance. Cette étude, financée par Finance Watch et menée par Guillaume Bazot de l’Institut des politiques publiques, propose une mesure du coût unitaire de production de services financiers sur longue période en Europe, de manière à évaluer l’évolution de l’efficacité de la production de ces services financiers. Les résultats montrent que la finance est devenue plus « coûteuse » à partir des années 1970, au moment même où la déréglementation visait à la rendre plus performante. L’augmentation des coûts d’intermédiations durant les années 1970 et 1980 peut néanmoins s’expliquer par les conditions macroéconomiques et monétaires. Le coût unitaire élevé après 1990 coïncide avec le développement de la finance moderne donnant une plus grande place aux activités de marché.

Points clés

  • Le poids économique de l’industrie financière européenne augmente à un rythme soutenu, passant de 2,3 % à 8,2 % du PIB entre 1951 et 2007
  • La quantité de services financiers produits reste relativement stable jusqu’au début des années 1980 puis augmente rapidement jusqu’en 2007
  • Le coût unitaire de production de services financiers intermédiés augmente en Europe à partir de 1970 et demeure élevé jusqu’en 2007
  • Les taux d’intérêt nominaux expliquent en grande partie l’augmentation du coût unitaire entre 1970 et 1990
  • Le haut niveau du coût unitaire après 1990 coïncide avec le développement des activités de marché des banques.

Téléchargements

Accéder au Document de travail (PSE 2014-17): « Financial Consumption and the Cost of Finance: Measuring Financial Efficiency in Europe (1950-2007) »

Données utilisées dans l’article académique et la Note IPP n°10: télécharger la base au format excel et les annexes en pdf

Parcourir le communiqué de presse de cette note n°10

Voir la page dédiée au projet « Quelle évolution du coût unitaire de l’intermédiation financière pour l’Europe ? »

Partager cette page →