Évaluation de l’effet de l’activité réduite sur le retour à l’emploi des chômeurs indemnisés

« Évaluation de l’effet de l’activité réduite sur le retour à l’emploi des chômeurs indemnisés »

ipp-projet-activite-reduite-emploi-juin2014Enjeux : Plus de 40% des demandeurs d’emploi travaillent tout en restant inscrits à Pôle emploi, ils sont en activité réduite. L’effet de l’activité réduite sur le retour à l’emploi durable est a priori ambigu. D’une part, l’activité réduite permet au demandeur d’emploi de maintenir et d’étendre ses compétences, et de développer son réseau professionnel. D’autre part, l’activité réduite diminue le temps que le demandeur d’emploi peut consacrer à la recherche d’un emploi durable. Par ailleurs, si l’emploi en activité réduite est sous-qualifié, l’effet positif sur les compétences ne joue pas.
Les évaluations existantes concluent effectivement à des effets ambigus de l’activité réduite, autant sur données françaises (Granier et Joutard, 1999; Fremigacci et Terracol, 2013) que sur données européennes (Kyyra, 2010; Caliendo, Künn et Uhlendorff, 2012). La principale difficulté de ces évaluations consiste à construire un contrefactuel crédible aux trajectoires des demandeurs d’emploi en activité réduite. Comparer les demandeurs d’emploi qui ont recours à l’activité réduite à ceux qui ne travaillent pas lorsqu’ils sont inscrits à Pole emploi n’est pas satisfaisant. Le choix du demandeur d’emploi de pratiquer une activité réduite dépend de ses caractéristiques, alors que celles-ci déterminent par ailleurs leur accès à l’emploi durable.

Présentation du projet: Ce projet de recherche comporte deux étapes. Tout d’abord, il s’agira d’identifier dans les données historiques des variations exogènes de niveau d’information sur les règles de l’activité réduite. Dans un second temps, il s’agira de comparer les demandeurs d’emploi ayant un niveau d’information plus important, à ceux ayant un niveau d’information plus faible. Leurs différences de pratique d’activité réduite permettront d’identifier son effet sur le retour à l’emploi durable et sur la récurrence au chômage.

pole-emploi-logo-ipp-2Financement : Le financement de cette étude est assuré par Pôle Emploi.

Chercheur associé au projet : Thomas Le Barbanchon (Crest).

Le partenaire :

  • Pôle Emploi