“Le logiciel ne permet pas de s’attaquer au problème central du plafond de verre des salaires”