Pour lutter contre la pauvreté, Emmanuel Macron s’est-il converti au “pognon de dingue”?