Note IPP n°6 - Octobre 2013

La discrimination à l’embauche en France: constats et pistes d’action

ipp-illustration-note-6Note IPP n°6

Octobre 2013

Auteur: Nicolas Jacquemet

logo-pdf-min-2La discrimination à l’embauche en France : constats et pistes d’action

To download the English version: follow this link

Résumé:

La discrimination à l’embauche constitue un obstacle important à l’insertion sur le marché du travail des populations issues de l’immigration – insertion d’autant plus cruciale qu’elle constitue un facteur majeur d’intégration. Cette étude compare le taux de succès associé à des CV identiques dont seuls les noms ont été changés. Les résultats montrent qu’à candidature identique, un candidat issu de l’immigration reçoit 40% de moins de convocations à un entretien d’embauche qu’un candidat identifié comme « natif ». Cette discrimination disparaît, pour les candidatures féminines, avec l’ajout d’une compétence attestant une bonne maîtrise de la langue française. Ces résultats ouvrent la voie à de nouveaux instruments de lutte contre les discriminations qui améliorent l’information disponible sur les compétences du candidat, comme par exemple une certification de maîtrise du français.

Points clés:

  • A candidature identique, un candidat issu de l’immigration (maghrébine ou d’une origine qui n’est pas clairement identifiée par les employeurs) reçoit 40 % de moins de convocations à un entretien d’embauche qu’un candidat français identifié comme « natif ».
  • La discrimination selon l’origine est plus marquée à l’encontre des hommes que des femmes.
  • La discrimination d’origine disparaît, pour les candidatures féminines, avec l’ajout d’une compétence attestant une bonne maîtrise de la langue française.

Reprises médias