News

Press – The first IPP conference April 2nd

20minutes.fr, 3 avril: “1997-2012: Les contribuables les plus aisés sont les grands gagnants des réformes fiscales”

Une cohabitation Chirac-Jospin et deux quinquennats Sarkozy n’ont pas changé la face de la fiscalité française: en 15 ans, la «régressivité» en haut de la distribution des revenus s’est confirmée. En bref, au lieu d’être «progressifs», c’est-à-dire de s’alourdir à mesure que les revenus s’élèvent, les prélèvements obligatoires s’allègent au contraire pour les plus hauts revenus… Par Claire Planchard.

 

BFMtv.com, 2 avril: “Sarkozy président des rentiers”

En matière de fiscalité, le Président sortant doit avoir une politique remise en perspective: il nous donne un véritable tournis avec toutes les mesures fiscales prises…Par Emmanuel Lechypre.

 

Capital.fr, 3 avril: “Les réformes fiscales des 10 dernières années ont favorisé les plus aisés”

Les deux derniers quinquennats ont principalement profité aux Français les plus aisés. C’est la conclusion d’une étude publiée par l’IPP, qui a tenté de déterminer les principaux bénéficiaires des réformes fiscales menées par les gouvernements successifs depuis 1997…

 

Challenges.fr, 3 avril: “Pourquoi Nicolas Sarkozy a été le président des rentiers”

Tout juste créé, l’Institut des politiques publiques (IPP), porté conjointement par l’Ecole d’économie de Paris (PSE) et le Centre de recherche en économie et statistique (Crest), ambitionne de devenir l’évaluateur indépendant de référence des décisions des gouvernements en matière de fiscalité, environnement, logement, santé…Par Jérôme Lefilliâtre.

 

Francetv.fr, 2 avril: “Une étude sur la défiscalisation des heures supplémentaires met en cause la mesure”

Une étude portant sur la défiscalisation, menée par deux économistes, Pierre Cahuc et Stéphane Carcillo, affirme que “la loi n’a eu aucun effet sur le nombre d’heures réellement travaillées” et a provoqué “une optimisation fiscale”… Par Pierre Magnan

 

Latribune.fr, 2 avril: “Impôt : mieux vaut être riche rentier qu’entrepreneur riche”

Nicolas Sarkozy a augmenté les impôts des riches, mais il a visé les revenus, et non le capital. Les gagnants sont donc les rentiers au patrimoine élevé et aux revenus relativement faibles, qui ont bénéficié de la baisse de l’ISF, selon l’Institut des Politiques publiques…Par Ivan Best

 

Lefigaro.fr, 3 avril: “Impôts : c’est sous Chirac que les inégalités se sont creusées”

Le quinquennat de Nicolas Sarkozy n’a pas accru les inégalités fiscales. C’est ce que démontre une étude de l’Institut des politiques publiques, un organisme dépendant de PSE et du Crest. Pour ces économistes, la France souffre d’un problème récurrent: les ménages très fortunés sont peu imposés…Par Cécile Crouzel

 

Lemonde.fr, 3 avril: “Le système fiscal français avantage les détenteurs de patrimoine”

Plus encore que “le président des riches”, Nicolas Sarkozy a été celui des rentiers. Ses réformes ont fortement réduit la pression fiscale sur les patrimoines déjà constitués ou hérités, et elles limitent la capacité des contribuables aisés qui ne possèdent pas encore de patrimoine important, à s’en constituer un… Par Claire Guélaud

 

Lemonde.fr, 4 avril: “Plus d’heures supplémentaires mais pas forcément plus d’heures travaillées”

C’était l’une des réformes phare de Nicolas Sarkozy en 2007. Mais la défiscalisation des heures supplémentaires “n’a eu aucun impact significatif sur le nombre d’heures travaillées”, même si davantage d’heures supplémentaires ont été déclarées et ont apporté un surcroît de rémunération aux salariés concernés…

 

Leparisien.fr, 3 avril: “Impôts : qui Jospin, Chirac et Sarkozy ont-ils vraiment favorisé ?”

Qui a vu sa feuille d’impôts s’alourdir ou, au contraire, s’alléger entre 1997 et 2012? A vingt jours du premier tour de la présidentielle, des économistes de l’Institut des politiques publiques (IPP) ont dressé hier un bilan fiscal des quinze dernières années. En pleine campagne présidentielle, leur étude éclaire les choix en matière de politique fiscale de Lionel Jospin, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy…Par Boris Cassel

 

Lepoint.fr, 2 avril: “Les cadeaux imaginaires de Sarkozy aux riches”

Les cadeaux aux riches de Nicolas Sarkozy ? “C’est un pur fantasme”, balayait en février Valérie Pécresse, ministre du Budget. Depuis le début de la campagne présidentielle, le président-candidat et ses ministres tentent désespérément de corriger l’image qui reste attachée au quinquennat du président-candidat. Sans pour autant convaincre les Français…Par Marc Vignaud

 

Lesechos.fr, 3 avril: “Depuis 2002, les très aisés ont profité de baisses d’impôt six fois supérieures à la moyenne”

L’impôt des plus aisés a beaucoup augmenté depuis deux ans : prélèvements sur le capital, taxe spéciale sur les très hauts revenus, etc. Mais cela n’efface pas les baisses qui leur ont été accordées au cours de la dernière décennie (2002-2012). C’est l’un des principaux enseignements à tirer du rapport publié hier par l’Institut des politiques publiques…Par Lucie Robequain

 

Lesechos.fr, 3 avril: “Heures supplémentaires : l’Institut des politiques publiques épingle des « optimisations fiscales »”

C’est la mesure emblématique du « travailler plus pour gagner plus » de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et celle mise aujourd’hui en avant par le candidat UMP pour défendre son bilan de « président du pouvoir d’achat ». Inscrite dans la loi Tepa, la défiscalisation des heures supplémentaires n’a pas « pleinement atteint son objectif », affirme l’Institut des politiques publiques (IPP) dans une étude publiée hier… Par Frederic Schaeffer

 

Letelegramme.com, 4 avril: “Plus d’heures sup, mais pas forcément plus d’heures travaillées”

La défiscalisation des heures supplémentaires ont certes apporté” un surcroît de rémunération aux salariés concernés, mais elle “n’a eu aucun impact significatif sur le nombre d’heures travaillées”. C’est la conclusion d’une étude de l’IPP sur la réforme phare du quinquennat de Nicolas Sarkozy…

 

Lexpansion.com, 2 avril: “Nicolas Sarkozy n’est pas le président des riches, mais des rentiers”

Bouclier fiscal, baisse de la TVA dans la restauration, défiscalisation des heures supplémentaires, allègement de l’ISF, création d’une taxe sur les très hauts revenus… Le quinquennat qui s’achève aura connu une multitude de réformes fiscales, dont beaucoup ont alimenté la polémique, obligeant parfois le gouvernement à faire marche arrière. Qui sont les gagnants et les perdants de cette politique fiscale ? Par Emilie Levêque

 

Liberation.fr, 4 avril: “Sarkozy aura été le Président des rentiers”

Directeur de l’Institut des politiques publiques (IPP) rattaché à l’Ecole d’économie de Paris et au Crest, Antoine Bozio est un des cinq auteurs d’une étude qui dresse, pour la première fois, le bilan fiscal et redistributif de la France depuis 1997…Par Christophe Alix.

 

Lci.tf1.fr, 3 avril: “Les plus aisés ont plus profité des baisses d’impôts depuis 2002”

Qui a le plus gagné dans la mise en place des réformes fiscales depuis 1997 ? C’est la question à laquelle a voulu répondre le rapport “fiscalité et la redistribution en France” publié lundi par l’institut des politiques publiques, rattaché à l’école d’économie de Paris et au Crest. La réponse est différente pour chaque quinquennat…

 

Metrofrance.com, 3 avril: “Sarkozy est le président des riches… patrimoines”

L’institut des Politiques Publiques publie un rapport sur la fiscalité (impôts, taxes, cotisations sociales) lors des quinze dernières années sous le gouvernement Jospin et les quinquennats de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. Entretien avec le directeur de l’IPP, Antoine Bozio. Par Pierre Bohm

 

Toutsurlesimpots.com, 3 avril: “Taux de TVA réduit dans la restauration: une mesure favorable aux plus riches”

Les effets du taux de TVA réduit à 5,5% dans la restauration ont été captés par les professionnels du secteur et la mesure a profité aux ménages les plus aisés…Par Thibault Fingonnet