IPP Report n°19 - September 2018

Change in corporate governance and firm performance

IPP Report n°19 – September 2018

Authorrs : Laurent Bach, Sophie Cottet et Marion Monnet

Contacts : sophie.cottet@ipp.eu; marion.monnet@ipp.eu

Summary :

Chaque année en France, près de 75 000 entreprises connaissent un changement de leur mode de gouvernance, qu’il s’agisse d’un changement de direction ou d’un changement de l’actionnariat. Ces phases de transitions constituent un moment charnière pour la vie de l’entreprise, et posent naturellement la question de leurs conséquences sur les performances et sur la pérennité des entreprises, ainsi que du rôle que les politiques publiques peuvent jouer dans l’accompagnement de ces transitions.

Depuis le début des années 2000, et à la suite de plusieurs rapports parlementaires s’alarmant du niveau relativement bas des transmissions intra-familiales d’entreprises, les gouvernements successifs ont mis en oeuvre un ensemble de mesures visant à favoriser la conservation des entreprises dans le giron familial au détriment d’autres types de transmission. Or, de telles mesures seraient justifiées uniquement si les transmissions intra-familiales s’avéraient avoir des retombées positives plus importantes que les transmissions à un tiers, ce qui est loin d’être consensuel dans la littérature, empirique ou théorique, sur le sujet. L’objectif de cette étude est de contribuer à éclairer ce débat, en étudiant les conséquences d’un changement de mode de gouvernance sur les performances des entreprises. Nous étudions séparément les effets d’une reprise du contrôle par une entité externe à l’entreprise de ceux induits par un changement intra- ou extra-familial de la direction, puis comparons les effets de ces différents types de transition.

………….

logo-pdf-minChangement de gouvernance et performances des entreprises