Note IPP n°58 - Septembre 2020

L’assurance chômage, miroir de la segmentation du marché du travail

Note IPP n°58

Septembre 2020

Auteurs : François Fontaine, Basile Vidalenc

Contacts : francois.fontaine@univ-paris1.fr

…………………………

logo-pdf-minL’assurance chômage, miroir de la segmentation du marché du travail

 

 

Résumé :

A l’origine, l’assurance chômage a été conçue pour limiter les pertes de revenus en cas de chômage, pas pour corriger les inégalités de rémunérations sur le marché du travail. Ainsi, les allocations chômage sont proportionnelles aux salaires passés et la durée de chômage indemnisée dépend de la durée d’emploi passée. Dans cette note, nous nous interrogeons sur la manière dont l’assurance chômage reste en pratique proche ou non de cette définition. En particulier, nous montrons qu’au-delà de son rôle d’assurance, elle est devenue petit à petit un instrument de redistribution, rompant avec l’idée de proportionnalité entre les contributions et les droits qu’elles créent, et transférant des ressources entre niveaux de revenus. Ce changement vient de la segmentation croissante du marché du travail où une partie des actifs alternent entre emplois courts et chômage indemnisé.

Points clés :

  • Une part importante des ressources de l’assurance chômage (27% des ressources du régime) est consacrée à de la redistribution entre catégories de revenus.
  • La redistribution entre déciles de revenu est importante mais les transferts sont concentrés sur une part limitée des actifs qui restent de manière persistante bénéficiaires.
  • C’est l’alternance entre emplois courts et chômage indemnisé qui explique la majeure partie des transferts.
  • La possibilité de cumuler allocation et revenu d’activité accroît les transferts et doit donc mieux être encadrée.

Reprises presse