Projet

Impact des thèses CIFRE sur la R&D des entreprises, l’emploi des docteurs et les partenariats de recherche public-privé

Enjeux : Les thèses CIFRE sont des Conventions Industrielles de Formation par la Recherche. Quels sont les effets d’une politique d’innovation atypique qui subventionne les firmes pour intégrer un doctorant dans leurs activités de R&D, créant ainsi un pont entre recherches publique et privée ?

Projet : Le projet vise à mesurer les effets du programme sur les trois types d’entités qui y participent :

  1. Les doctorants, en comparant les trajectoires de salaire d’individus ayant obtenu un doctorat via une CIFRE à celles des autres ingénieurs de R&D dans leur entreprise.
  2. Les entreprises innovantes y ayant recours, en comparant l’évolution annuelle de variables d’intérêt comme le nombre de brevets demandés ou la valeur ajoutée après l’entrée d’une entreprise dans le programme à l’évolution de ces mêmes variables dans un groupe de firmes n’ayant pas recours au programme.
  3. Les laboratoires publics accueillant des doctorants CIFRE, en étudiant des changements d’orientation dans leur recherche, et des transferts de technologie éventuellement plus importants vers la recherche et l’innovation privées.

Le projet vise par ailleurs à comprendre si ces conventions établies pour une durée limitée mènent à des collaborations durables et des projets communs entre entreprises et laboratoires participants.

Financement : Direction Générale des Entreprises (Ministère de l’Economie et des Finances).

Chercheurs IPP associés au projet : Clément Malgouyres, Arthur Guillouzouic.