Démocratie et institutions

Les décisions de politique publique sont le fruit d’un processus institutionnel complexe. Les représentants politiques chargés de ces décisions sont désignés via un processus électoral ou via des nominations encadrées par des règles institutionnelles précises. Chaque politique publique suit un processus de décision bien déterminé, faisant interagir différents organes (pouvoir exécutif, pouvoir législatif, institutions supranationales, nationales et locales, autorités administratives indépendantes).  Cette place primordiale des caractéristiques institutionnelles et politiques justifie l’intérêt d’analyser l’impact de ces facteurs sur l’efficacité de l’action publique.

Thèmes privilégiés. Les travaux des chercheurs de l’IPP portent sur l’impact des modes de scrutin et des règles électorales présents dans nos institutions sur les décisions de politique publique. Un important intérêt est également porté sur les facteurs relatifs à la carrière des élus (impact des mandats précédents, cumul des mandats) et à l’organisation des autorités administratives indépendantes (par exemple des banques centrales ou des autorités de régulation). Enfin, l’IPP s’intéresse aux facteurs expliquant la diversité des opinions des élus sur les grands enjeux de politique publique. Les approches utilisées sont diverses : construction de modèles théoriques visant à formuler des prédictions, évaluations empiriques ex-post via l’exploitation des fichiers électoraux, exploitation de données d’enquête auprès des élus.

Directeur du programme : Pierre Boyer

Chercheurs affiliés